Mirages

Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide Slide

La série des Mirages poursuit la même idée : rendre visible l’oubli qui est à l’œuvre dans tout instant vécu . Les paysages recomposés montrent les disparitions et ce qui les remplace: incisions, inversions, glissements. Ces formes symbolisent ce qui disparaît continuellement d’un temps que l’on ne peut s’approprier, que l’on ne peut graver, mais aussi tout ce que l’imaginaire réenchante.

Le mirage permet toutes les inversions, toutes les distorsions. Irréel, onirique, il me parle d’horizon inatteignable, sans mesure. Il nie cet horizon, le repousse ou l’avance, joue avec, le démultiplie. Une ligne du paysage étirée en une colonne me redessine cet horizon, efface ou prolonge ce qui est là, échappe à la perspective, fait basculer des parties de l’image vers l’abstrait. Ce mirage-là est du domaine du rêve.

The Mirages Series stays on the same track : make visible what is being forgotten, as we live it. The geometric shapes symbolize what is disappearing, and in the meantime what is created in order to replace it. Mirages allow me every transformations, distorsions. It plays with the idea of horizon. A simple line of the landscape stretched in a column redefines this horizon, cancels or widens elements. It turns reality into abstraction. Mirages are what dreams are made of.